Observatoire international de la démocratie participative

CAT | EN | ES | FR | PT
IOPD logo
Menu

Évenéments

Première journée de la 19ème Conférence de l'OIDP

Résumé des activités du 8 décembre, première journée de la Conférence

La 19ème Conférence de l'OIDP a formellement débuté en présence d'une vingtaine de dirigeants et dirigeantes locaux en provenance villes du monde entier. L'événement était présidé par la cheffe du gouvernement de la Ville de Mexico, Claudia Sheinbaum Pardo.

Clara Brugada, maire d'Iztapalapa (2018-2021) et présidente de l'OIDP, a donné la bienvenue aux représentants des collectivités locales, des réseaux de citoyens, des activistes, des associations, des académiciens et autres acteurs et actrices liés par la démocratie participative en prononçant un discours solidaire. 

 

"Nous sommes face à une conjoncture historique qui implique une transformation profonde pacifique des institutions et de la société, en arrivant au Mexique vous découvrez, pour la première fois, la gauche au pouvoir" (Clara Brugada, 19ème Conférence de l'OIDP)

"Nous supportons toutes les collectivités locales qui résistent au recul (récent) de la démocratie… maintenant que le fantôme de l'extrême droite et du néolibéralisme menace les gouvernements, il est nécessaire de radicaliser la démocratie et défendre le droit à la ville" (Marc Serra, 19ème Conférence de l'OIDP)

"Nous cherchons, depuis le gouvernement et dans l'approche par le bas, la justice sociale, nous venons de mouvements sociaux, nous cherchons à réduire les inégalités… tout en générant des droits fondamentaux, pour nous, l'éducation n'est pas une marchandise mais un droit ; l'eau n'est pas une marchandise mais un droit ; une communauté durable n'est pas une marchandise mais un droit" (Claudia Sheinbaum, 19ème Conférence de l'OIDP).

 
Ont suivi trois panels et conférences magistrales ayant chacun pour thème l'un des trois axes de la conférence. Anaclaudia Rossbach, de Cities Alliance, a donné une conférence abordant le thème de la démocratie participative comme approche internationale présente dans les agendas et accords et sa résonnance dans la gouvernance locale. John Ackerman a accueilli les panélistes suivants : José Manuel Ribeiro, maire de Valongo (Portugal), Espérance Mwamikazi Baharanyi, maire de la commune de Luhwindja (République Démocratique du Congo) et Jai Sen, de l'Ecole des Etudes Internationales sur le Développement et la mondialisation.
 

 

A suivi une conférence du Professeur Yves Cabannes pour une séance sur le thème du "metteur en scène et les acteurs en conflit: aujourd'hui, qui décide quant aux villes et comment elles sont construites ?" dont le modérateur était le professeur René Coulomb. Les participants à la table ronde étaient : Maria Helena Correia Langa, Maire de Mandlakazi (Mozambique) ; Marc Serra Solé, Secrétaire général de l'OIDP et Conseiller pour les Droits de Citoyenneté, la Participation, la Justice Globale du Conseil Municipal de Barcelone (Espagne) ; Valeria Procupez, du département d'anthropologie de l'Université John Hopkins (Argentine).

 

Enfin, une dernière séance plénière s'est tenue autour du thème suivant: "la trame souhaitée et le résultat prévu: sociétés et villes en construction. Dialogue local-global entre les agendas sociaux et municipaux, l'Agenda 2030 et le nouvel agenda urbain". Celle-ci a réunit le conférencier Giovanni Allegretti, professeur chercheur à l'Université de Coimbra, et les panélistes Calisto Moises Cossa, Maire de la Ville de Matola (Mozambique) ; Pascal Clouaire, Maire adjoint de Grenoble (France) ; Pablo Yanes, du siège sous-régional de la CEPAL (Mexique). La modératrice de la session était Gabriela Sanchez, de l'institut Mora de Mexico.

 

 

Après le repas, trois sessions de débats et d'échanges d'expériences se sont tenus parallèlement.

Il ressort de celles-ci le débat sur les façons d'affronter les défis de la sécurité d'un point de vue démocratique, la table ronde sur la construction des politiques publiques selon une perspective de genre ou encore la session sur les expériences de budget participatif comme mécanisme d'atténuation du changement climatique. 

 

Cette journée de la 19ème Conférence annuelle de l'OIDP s'est terminée avec une table ronde d'élus locaux. Celle-ci, modérée par le Secrétaire Général de l'OIDP, Marc Serra Solé, était constituée de Clara Brugada Molina, Présidente de l'OIDP et maire d'Iztapalapa (Mexique) ; Adela Román Ocampo, Maire de Acapulco (Mexique) ; José Manuel Ribeiro, Maire de Valongo (Portugal) ; Calisto Moises Cossa, Maire de la ville de Matola (Mozambique) ; Maria Helena Correia, Maire de Mandlakazi (Mozambique) ; Espérance Mwamikazi Baharanyi, Maire de la commune de Luhwindja (République Démocratique du Congo) ; Imen Ouerdini, Adjointe au Maire de Sousse (Tunisie) ; Juan Hugo de la Rosa maire de Nezahualcoyotl ; Pascal Clouaire, adjoint au maire de Grenoble (France), Edson Santos, Adjoint au maire d'Águeda (Portugal) André Viola, Président du conseil départemental de l'Aude (France) et Gustavo Duche, Conseiller de Cuenca (Equateur).

 

 

Nous résumons quelques-unes des principales idées qui ont émergé des présentations et des interventions de la 1ère journée :

  1. Une ville est véritablement démocratique lorsque l'entièreté de ses habitants participent au processus de prise de décision.

  2. Il est nécessaire de penser la démocratie participative en prenant compte des défis soulevés par le changement climatique ainsi que les réfugiés climatiques. 

  3. Il est nécessaire de s'inspirer et de maintenir les formes de participation qui surgissent avec les mouvements sociaux et contestations sociales. 

  4. La démocratie participative doit promouvoir des mécanismes de redistribution pour lutter contre les inégalités socio-économiques. 

  5. Impliquer les citoyens dans la prise de décision et utiliser les budgets participatifs pour lutter contre le changement climatique.

 

Retrouvez les évènements marquants de cette journée : https://twitter.com/i/events/1203899855606816768