Observatoire international de la démocratie participative

CAT | EN | ES | FR | PT
IOPD logo
Menu

Nouvelles

"Le budget participatif, nouvelle tendance des villes du monde"

Article de Diane Jean au journal Le Monde

« Je souhaite donner les clés du budget aux citoyens », a soutenu Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris, mercredi. Ce même jour, elle a lancé son opération de budget participatif, sur la place de la République. Mesure innovante pour la capitale, vecteur de démocratie directe, les arguments pleuvent pour justifier le démarrage d'une telle initiative à la mode.

Qu'est-ce qu'un budget participatif ?

« C'est un processus au cours duquel les habitants d'une ville vont décider d'une partie ou de l'ensemble des ressources publiques », explique Yves Cabannes, ancien coordinateur du Programme de gestion urbaine des Nations unies. « Ils vont prioriser des actions qui seront ensuite exécutées par les pouvoirs publics. »

D’après la coopération au développement suisse (DDC), quatre principes circonscrivent la méthode : réorienter les ressources publiques en direction des plus pauvres, créer de nouvelles relations entre municipalités et citoyens,reconstruire le lien social, inventer une nouvelle culture démocratique.

Anne Hidalgo a évoqué la somme de 426 millions d'euros discutée sur six ans, soit 71 millions par an, somme reprise dans un rapport de Jean-François Martins, adjoint à la mairie chargé du sport et du tourisme. « Ce montant est le plus important au monde pour une initiative de ce type », explique la maire. Mais l'envergure du projet est un peu exagérée.

Porto Alegre et Chengdu, championnes de la catégorie

Dans une vidéo qui date du 5 avril 2012, M. Cabannes faisait déjà allusion à un montant annuel plus important : celui d'une ville... chinoise « avec un budget participatif de 200 millions de dollars » –  près de 150 millions d'euros.

 

....Lire la suite de l’article dans le lien suivant