Observatoire international de la démocratie participative

CAT | EN | ES | FR | PT
IOPD logo
Menu

Nouvelles

La Suisse a célébré sa première journée de votation de 2018

Les Suisses ont voté hier dans deux référendums au niveau fédéral et divers au niveau cantonal et local dans l'exercice de la démocratie directe qui prévaut dans le pays helvète. Le taux de participation a été du 52,9% et 54,1% pour les deux référendums à niveau fédéral.

Le peuple suisse a rejeté à plus de 70% l'initiative dite No Billag, qui visait à supprimer tout financement public de l'audio-visuel. Il a également décidé de prolonger à une écrasante majorité le droit de la Confédération à prélever la TVA et l'impôt fédéral direct.

Le débat sur la proposition "No Billag" a été le plus controversé durant cette campagne. Plusieurs groupes ont proposé d'éliminer le paiement effectué par une facture indépendante de leurs impôts, c'est-à-dire que chaque ménage suisse reçoit annuellement une facture appelée Billag avec laquelle le montant de 451 francs suisses couvre les frais du système de communication publique. 71,6% ont voté contre cette initiative et à partir de cette année, 365 francs suisses seront payés annuellement.

D'autre part, 84,1% des bulletins de vote ont marqué le «oui» à l'extension qui permet au gouvernement suisse de percevoir l'impôt fédéral direct (IFD) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) jusqu'en 2035. Si cette mesure avait été rejetée, le processus de collecte aurait été mené jusqu'en 2021 et d'autres mesures auraient dû être prises.

En outre, d'autres questions ont été posées aux urnes sur les problèmes locaux des cantons et des communes

La démocratie directe et l'initiative citoyenne: deux piliers de la démocratie suisse

La Suisse a connu son première journée de votation en 2018. Les citoyens ont pu participer à deux référendums fédéraux et à divers votes au niveau cantonal ou local. Ce type de vote a lieu trois ou quatre fois par an et fait partie du système politique suisse, dans lequel la démocratie directe est un pilier. Cela signifie que les citoyens ont un rôle actif dans la prise de décision politique.

Les citoyens suisses ont deux droits de participation politique, en plus de l'élection de leurs représentants, qui sont le référendum populaire et l'initiative citoyenne. Le premier s'applique lorsqu'une loi adoptée par le Parlement ou des mesures des gouvernements cantonaux ou municipaux est mise aux voix et la seconde, lorsque c'est l'initiative populaire qui présente un projet de loi qui sera voté lors des scrutins.

L'initiative citoyenne permet à une initiative de parvenir à être soumise au vote populaire lorsque ceux qui la promeuvent recueillent 100 000 signatures en 18 mois, au niveau fédéral. D'un autre côté, le référendum facultatif a lieu lorsque les citoyens veulent contester une loi votée par le Parlement. Ils doivent donc recueillir 50 000 signatures en 100 jours. Au niveau cantonal et municipal, différents niveaux de signatures sont requis en fonction de la population.

Un exemple de la votation du 4 mars, le cas des propositions soumises au vote des citoyens du Canton de Genève :

Plus d'information:

Information fournie par le gouvernement fédéral

Swiss Info