Observatoire international de la démocratie participative

CAT | EN | ES | FR | PT
IOPD logo
Menu

Nouvelles

Face à l'isolement, renforcer la solidarité citoyenne

La société civile et les gouvernements locaux encouragent les initiatives de solidarité pour contrecarrer les effets de l'isolement social

La pandémie COVID-19 a obligé de nombreux pays à imposer des interdictions de déplacement, voire à isoler les gens chez eux, afin d'arrêter la propagation du virus et d'éviter un effondrement des services de santé. Ces mesures nécessaires à la protection de la vie et de la santé publique ont d'énormes répercussions négatives sur l'économie, les services sociaux, la vie quotidienne des gens, ainsi qu'un frein à la vie communautaire dans nos villes.

La collaboration des citoyens est nécessaire pour respecter la quarantaine, mais il est également essentiel pour surmonter les conséquences : solitude, arrêt dans les activités culturelles, éducatives, sportives et sociales, protection des personnes les plus vulnérables... Sans aucun doute, les États et le secteur public en général doivent garantir le respect des droits fondamentaux de toutes les personnes, mais les initiatives de solidarité de la société civile sont également fondamentales pour surmonter cette crise alors que les mesures exceptionnelles se poursuivent.  

Différentes initiatives de solidarité émergent déjà des citoyens et de la société civile à tous les niveaux, et certaines collectivités locales et régionales ont commencé à coordonner et à dynamiser ces efforts pour faire en sorte que l'action communautaire survive en période d'isolement. 

La coordination entre les gouvernements locaux et les administrations publiques est fondamentale, c'est pourquoi nous soulignons l'initiative "Villes pour la santé mondiale ", co-dirigée par Metropolis et l'Alliance euro-latino-américaine pour la coopération entre les villes, AL-LA, et qui fait partie de l'Expérience d'apprentissage en direct : au-delà de la réponse immédiate à l'épidémie, développée par CGLU avec le soutien d'ONU-Habitat et de Metropolis.

Voici une compilation d'expériences de coopération entre la société civile et les gouvernements locaux tirées de l'OIDP :

  • " Grenoble Voisins Voisines ". Cette plateforme, créée spécifiquement par la Mairie suite aux mesures prises par le gouvernement en mars 2020, a pour but de favoriser les réseaux de voisinage afin d'atténuer ensemble l'effet de la propagation du virus sur le quotidien des habitant-es. Lutter contre le virus en créant un système d'entraide qui permettra d'améliorer le quotidien des habitant-es, de réduire la solitude liée aux mesures de confinement et de renforcer les liens de solidarités envers les plus fragiles. " Grenoble Voisins Voisines " propose ainsi de créer des " boucles de solidarités " pour s'échanger les bons tuyaux, pour aider dans leur quotidien ses voisin-e-s de palier mobilisés par la gestion de la crise sanitaire ou pour prendre soin des personnes les plus fragiles. 

  • À Bordeaux, la mairie a ajouté la section "Entraide COVID-19" sur son portail de participation citoyenne (jeparticipe.bordeaux.fr), qui géolocalise toutes les propositions et offres d'aide. D'autre part, en plus de l'aide déjà mise en œuvre, le gouvernement municipal a lancé une campagne de de financement participatif (crowdfunding) afin de fournir aux plus vulnérables de kits d'aide alimentaire et d'hygiène.

  • À Busto Garolfo (province de Milan), la municipalité gère un service de livraison gratuite de nourriture, de médicaments et d'autres produits de première nécessité, en collaboration avec les services sociaux municipaux.  

  • À Terrassa (Catalogne), la mairie a élaboré une base de données de bénévoles et une base de données d'entreprises, d'associations et d'autres entités qui offrent leur aide. 

  • À Brest (Bretagne), c'est la mairie qui a commencé à installer des affichettes pour promouvoir l'aide entre voisins pour faire les achats, promener les animaux, la garde d'enfants, l'aide aux devoirs et les impressions nécessaires.

  • À Barcelone, la plateforme de participation citoyenne du conseil municipal decidim.barcelona reçoit les nombreuses propositions de différents groupes et personne, dans les domaines du sport, de la culture, de l'éducation et du soin.

  • À Madrid, la mairie a créé l'espace " Madrid sale al balcón " (Madrid sort au balcon) pour organiser les propositions des citoyens pendant la pandémie, au sein de sa plateforme de participation. Le portail est ouvert aux particuliers ainsi qu'aux associations de la ville. D'autre part, et combiné à des initiatives auto-organisées par les citoyens, le conseil municipal a lancé une campagne pour renforcer la solidarité aux quartiers qui était déjà apparue: pour cela, il a lancé une affiche standard que tout le monde peut imprimer et remplir et accrocher sur le ascenseur ou d'autres espaces communs, où on offre d'aide de toutes sortes, même le simple fait de parler au téléphone avec quelqu'un pour éviter l'isolement social des plus vulnérables.

  • Le gouvernement d'Aragon (Espagne) a publié sur sa plateforme de participation citoyenne une section pour l'élaboration et la distribution d'écrans de protection faciale (masques faits maison) afin de fournir aux travailleurs (non soignants) face au public et de minimiser les risques de transmission pendant le manque d'équipements de protection individuelle (EPIs). En plus, la ville de Saragosse (Aragon) a activé une plateforme spécifique, " Saragosse Aide ", pour géolocaliser toutes les offres des volontaires pour tous les types d'aide.

  • Au Royaume-Uni, se nombreuses municipalités recrutent des volontaires pour assurer le soutien des secteurs les plus vulnérables de la population face à la saturation attendue. L'Association des gouvernements locaux (LGA) rassemble sur son site web toutes les informations que les entités locales doivent préparer à cet égard. 

  • En plus, de nombreuses associations et ONGs aux niveaux local et de quartier ont organisé une campagne commune intitulée  " Réponse d'action communautaire ", dont le but est de sensibiliser la population à la nécessité d'être attentif aux besoins des personnes qui nous entourent et d'aider les plus vulnérable.

  • Dans la province de Vicenza (Véneto), le Centre de Service Volontaire a créé une plateforme permettant aux citoyens, aux associations et aux institutions de partager et de diffuser leurs initiatives sur l'ensemble du territoire, notamment celles destinées aux groupes les plus vulnérables. Toutes ces actions sont géolocalisées et classées sur son site web

  • À Paris, la Mairie, en plus de prendre toutes les mesures de santé publique et d'isolement, coordonne également la solidarité des citoyens pour soutenir les personnes à risque comme les personnes âgées ou les sans-abri. A travers la Fabrique de la Solidarité, centre de mobilisation citoyenne de la ville de Paris dans la lutte contre l'exclusion, elle aide les associations à la recherche de bénévoles pour apporter un soutien aux personnes les plus fragiles.

 

  • À Rome, l'association Sparwasser s'est rapidement organisée pour aider les personnes âgées à faire leurs courses, et pour fournir des moyens aux travailleurs qui doivent télétravailler mais n'en ont pas les moyens, entre autres initiatives. Des initiatives similaires ont été reproduites dans le reste du pays. 

  • Faire respecter les mesures de confinement, tout en facilitant la vie des habitants. Voilà avec quel état d'esprit la mairie de Nantes annonce faire face à la crise sanitaire qui touche le pays. Face à la multiplication d'initiatives et d'actions de solidarité, la ville a lancé un groupe Facebook afin de " coordonner " toutes les bonnes idées.

  • L'aide communautaire s'est tellement multipliée en Italie, premier pays européen à décréter l'internement, qu'un site Internet a été créé au niveau national: Covid19italia.help cumule déjà des centaines d'annonces en Italie et en Europe proposant aide ou conseil.

  • Dans les différentes villes de l'État allemand de Thuringe, les initiatives de solidarité entre voisins se sont multipliées: en plus d'aider à acheter et à collecter des médicaments pour les personnes âgées et les groupes à risque, des vélos cargo sont fournis pour que tout jeune puisse faire ses courses ou même des baby-sitters pour s'occuper des enfants dont leurs parents peuvent pas télétravailler.

  • À Berlin, le conseil municipal a mis en place un système pour organiser le voisinage à l'étendue de toute personne disposant d'un téléphone: en cas de besoin d'aide pour (entre d'autres) votre achat, des médicaments ou des animaux, il vous suffit d'appeler le numéro et entrez votre code postal et le type de demande. Celui-ci est publié  automatiquement sur un web organisé par zone. Ce site est accessible aux volontaires et peuvent contacter directement celui qui en a besoin.

  • Le conseil municipal d'Helsinki a lancé une campagne d'aide express qui comprend la possibilité de recevoir jusqu'à 5 000 € pour chaque proposition d'innovation d'aide citoyenne.

  • À Cluj-Napoca (Roumanie), le conseil municipal veut garantir le droit à l'information au moyen d'une plateforme où les citoyens peuvent assister aux séances du conseil en ligne.

  • Aux États-Unis, le mouvement " En Tisser la communauté pendant la crise " encourage et facilite les conversations et les appels vidéo, et a un forum pour que chacun puisse apporter des idées sur la façon de prodiguer des soins à ceux qui nous entourent.

  • La Mairie de Philadelphie coordonne l'aide des bénévoles de toute la ville via son site Web, où vous pouvez trouver des informations sur le Fonds d'aide de la ville, les possibilités de bénévolat, ainsi qu'une application externe pour connecter les restaurants avec des surplus et les citoyens qui en ont le besoin.

  • À Ottawa, le conseil municipal encourage l'action communautaire moyennant une initiative de base appelée #ViralKindness (gentillesse viral), consistant à remplir un autocollant avec vos coordonnées pour offrir votre aide aux personnes à proximité. La ville d'Ottawa fournit également d'aide par le biais de la ligne d'assistance téléphonique du Centre de désarroi d'Ottawa et recommande ainsi d'acheter des produits locaux pour aider les citoyens.  

  • En Pologne, les conseils municipaux de Gdańsk, Gdynia et Sopot ont officiellement soutenu une initiative consistant en une ligne d'assistance téléphonique pour permettre à ceux qui sont exclus du monde numérique de faire leurs courses. 

  • Au niveau international, la plate-forme "Frena la curva" (Freinez la courbe) a été créée, qui, grâce à un système de géolocalisation, organise des initiatives citoyennes et des offres/demandes d'aide entre voisins sur tout le territoire. Il est actuellement implanté en Espagne, au Brésil et en Équateur, et est en train de s'étendre à d'autres pays d'Europe et d'Amérique latine.

 

Si vous connaissez une autre expérience de collaboration citoyenne dans le cadre de cette crise sanitaire liée aux collectivités locales, n'hésitez pas à nous la faire partager en envoyant un e-mail à info@oidp.net.